fbpx

Quelles spécialités choisir au lycée pour faire médecine ?

Avec les réformes du baccalauréat et de la première année des études de Santé pour accéder aux filières de médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie et kinésithérapie, les stratégies d’orientation du lycéen deviennent plus que jamais décisives pour réussir son admission via la plateforme nationale Parcoursup.
Découvrez les spécialités à choisir pour aller en première année des études de Santé

Si pendant longtemps l’accès à la première année des études de Santé était chose facile, la réforme des études de Santé a conduit à un renforcement de la sélection sur Parcoursup. Désormais, les candidats sont présélectionnés par l’algorithme de la plateforme nationale d’orientation des vœux. Dans ce contexte, le choix des enseignements de spécialité proposés au lycée revêt une importance capitale, ces derniers étant largement pris en compte lors du traitement algorithmique des candidatures.

Qu'est-ce qu'une spécialité ?

Les spécialités sont des enseignements obligatoires, au choix, que le lycéen doit suivre à partir de la classe de première générale. Ces enseignements spécifiques accompagnent le « tronc commun » et font l’objet d’une notation, au même titre que les autres matières de première et de terminale.

En première, le lycéen doit choisir trois spécialités. En terminale, il doit conserver deux des trois spécialités choisies en première. Se dessine alors une problématique : quelles spécialités choisir au lycée afin de se donner les meilleures chances de réussite sur Parcoursup, aux épreuves du baccalauréat ou encore dans les études supérieures… ? Tant de questions qui suscitent une inquiétude grandissante chez les parents et les futurs étudiants.

Les spécialités à privilégier pour intégrer sereinement la première année des études de Santé

Physique-Chimie : LA matière à ne pas négliger pour réussir médecine

La réforme des études de Santé montre plus que jamais l’importance capitale de la Physique-Chimie pour intégrer la 1ère année des études de Santé à Besançon, qu’il s’agisse du Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) ou d’une Licence Accès Santé (L.AS).

La Physique-Chimie trouve son prolongement dans deux matières de la 1ère année des études de Santé, à la fois en UE1 – Chimie, ainsi qu’en UE3 – Physique, Biophysique. L’UE1 fait partie des matières les plus importantes en terme de coefficients en PASS, tandis que l’UE3 demeure la « bête noire » d’une majorité d’étudiants en 1ère année.

Aussi, la Physique-Chimie fait partie des matières scientifiques largement favorisée sur Parcoursup pour l’accès aux études de Santé à Besançon. D’ailleurs, la Physique-Chimie associée à l’option Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) demeure l’une des combinaisons les plus favorables pour intégrer la 1ère année des études de Santé, selon le simulateur « Horizons21 » proposé par l’ONISEP.

Par conséquent, abandonner la Physique-Chimie en terminale, voire en première, constitue un risque tant sur le plan académique, au niveau de l’aisance de l’étudiant à répondre aux attendus de la filière santé, que sur le plan algorithmique, au niveau de la plateforme nationale Parcoursup.

Aussi, l’étudiant qui s’intéresse à l’option (dite « mineure ») Physique-Chimie en complément de son vœu en Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) n’a pas d’autre choix que de conserver la spécialité Physique-Chimie au lycée.

Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) : une équivalence à fort coefficient, une modalité pédagogique qui « rassure »

Concernant les Sciences de la Vie et de la Terre, largement assimilées au cursus de 1ère année, il est aisé d’en trouver un prolongement évident dans l’UE2 – Biologie Cellulaire, proposée au 1er semestre du Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS).

Si cette unité d’enseignement représente le plus fort coefficient du 1er semestre, certains étudiants s’interrogent, en raison des modalités pédagogiques de cette dernière. Essentiellement basée sur de l’apprentissage « par cœur », certains pensent – à tort ou à raison – que ce qui n’a pas été vu en terminale peut être « rattrapé » lors des premiers jours de cours à la faculté.

La réalité est plus complexe. Ce « sacrifice » des Sciences de la Vie et de la Terre a en général des conséquences, notamment au niveau de l’apprentissage de connaissances descriptives biologiques, laissé de côté durant une partie du lycée. Cependant, les étudiants qui font le choix de suivre en parallèle du lycée une préparation anticipée du type Première Santé ou Terminale Santé ont largement le temps de « rattraper le temps perdu ».

En revanche, l’étudiant qui s’intéresse à l’option (dite « mineure ») Sciences de la Vie en complément de son vœu en Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) n’a pas d’autre choix que de conserver la spécialité Sciences de la Vie et de la Terre au lycée. L’option Biologie – Ecologie peut représenter une voie de substitution à l’option Sciences de la Vie et de la Terre.

Mathématiques : une équivalence à faible coefficient, des lacunes qui peuvent être douloureuses en PASS

Si l’UE4 – Biomathématiques, Biostatistiques représentent un faible coefficient lors des examens classants de 1ère année, un quart du programme peut représenter une véritable difficulté pour celui qui choisit de se séparer des mathématiques au lycée. Cependant, environ trois quarts du programme d’UE4 ne repose sur aucune base fondamentale acquise durant le lycée.

Ainsi, le choix de l’enseignement spécifique « Mathématiques complémentaires » représente une bonne alternative pour surpasser cette difficulté.

En revanche, l’étudiant qui s’intéresse à l’option (dite « mineure ») mathématiques en complément de son vœu en Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) n’a pas d’autre choix que de conserver l’option mathématiques au lycée. Le choix de l’enseignement spécifique « Mathématiques expertes » est alors vivement recommandé.

Les autres options scientifiques : des alternatives efficaces ?

Si l’immense majorité des étudiants inscrits en 1ère année des études de Santé à Besançon conservent deux des trois spécialités précédemment évoquées : Physique-Chimie, Sciences de la Vie et de la Terre, Mathématiques, d’autres options scientifiques demeurent de bonnes alternatives, notamment pour l’accès à une option (ou « mineure ») spécifique.

Par exemple, l’étudiant qui rêve d’intégrer le Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) avec la mineure Sciences de l’Ingénieur, a tout intérêt à conserver la spécialité Sciences de l’Ingénieur durant son cursus lycéen. Vous l’aurez compris, l’arbitrage entre les options s’effectue d’abord en fonction des vœux de l’étudiant, qui découlent généralement de ses compétences dans des domaines particuliers.

Ainsi, on retrouve dans ces « alternatives » toutes les autres spécialités dites « scientifiques » à savoir :

Les spécialités choisies par les étudiants en études de Santé

En tant qu’organisme de préparation aux études de Santé à Besançon, nous disposons d’une vision d’ensemble sur les spécialités choisies par les étudiants qui intègrent le Parcours d’Accès Spécifique Santé ou une Licence Accès Santé à Besançon. Sur 100 étudiants inscrits en 1ère année des études de Santé, nous avons défini la répartition statistique des spécialités conservées en terminale.

Le choix des spécialités en terminale de nos étudiants en première année des études de santé

Comment compenser la spécialité déficitaire avant la rentrée universitaire ?

Anticiper en suivant un cursus de préparation anticipée

BIOMEDAL, centre de préparation aux études de Santé à Besançon propose, pour anticiper une partie significative du programme de première année tout en renforçant les acquis scientifiques du lycée, des préparations anticipées, à destination des étudiants en première ou en terminale. 

Ces voies de préparation constituent une aide fondamentale pour compenser la spécialité déficitaire en terminale. Parmi elles, on retrouve :

Choisir des enseignements spécifiques

Certaines spécialités peuvent être « compensées » par le choix d’enseignements spécifiques complémentaires, qui permettent de suivre un enseignement partiel de la matière.

Ainsi, le lycéen qui laisse de côté la spécialité mathématiques peut se tourner vers l’enseignement spécifique « Mathématiques complémentaires ».

Au final, le plus important pour le lycéen est d’effectuer un arbitrage entre les attendus de Parcoursup pour l’accès aux filières « santé » et ses préférences et compétences personnelles. Ainsi, même si la Physique-Chimie semble primordiale, un étudiant « fâché » avec la discipline peut faire le choix de la laisser de côté en terminale, surtout si ce choix peut lui permettre d’avoir de meilleurs résultats durant son cursus lycéen.

Cet article vous a aidé ?

Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Rencontrez-nous lors de nos évènements !

documentation

Recevez notre documentation et le dossier d’inscription pour nos préparations en remplissant le formulaire ci-dessous

Recevoir la documentation !

Un e-mail vous sera transmis contenant les informations relatives à votre demande de documentation.

Études de Santé (PASS, LAS)

Retrouvez notre documentation présentant nos préparations pour le PASS (Parcours d'Accès Spécifique Santé) et les LAS (Licences Accès Santé)