L’admission en kiné

Comment s’effectuera l’admission en kiné suite à la réforme des études de santé ?

Accueil » Réforme PACES » Admission en kiné

Réforme PACES

Comment se déroulera l’admission en kiné ?

L’attente fut longue pour les étudiants souhaitant s’orienter vers les études de kinésithérapie. Jusqu’alors, la réforme des études de santé n’intégrait pas dans son mécanisme la filière kinésithérapie. A l’approche de Parcoursup, le gouvernement et les différents acteurs de la profession ont tranché : l’admission dans la filière masso-kinésithérapie s’effectuera selon les mêmes modalités que celles des filières MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie).

Trois voies d’accès pour intégrer la filière kiné

Première voie d'accès : le PASS

Le PASS (Parcours d’Accès Spécifique) constitue la première voie d’accès pour la filière kinésithérapie. Il n’est ni plus ni moins que la nouvelle appellation de la PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé). Ainsi, les étudiants pourront, au même titre qu’avant la réforme, passer par la première année des études de santé pour espérer obtenir une place en kiné.

Deuxième voie d'accès : la L. AS

Une seconde voie d’accès est possible via une L. AS (Licence Accès Santé). Cette licence « classique », couplée à des enseignements complémentaires santé, permettra à l’étudiant de rejoindre la deuxième année des études de kiné, à condition de réussir la sélection.

Troisième voie d'accès : licence STAPS ou biologie

La licence STAPS ou de biologie resteront, comme avant la réforme, des voies d’accès pour intégrer les études de masso-kinésithérapie.

Comment se déroulera la sélection ?

Pour le PASS

La sélection pour la filière kiné s’effectuera suivant les modalités du PASS. Vous pouvez retrouver ces informations sur notre page dédiée à la réforme des études de santé.

Si le candidat réussit la phase d’admissibilité et la phase d’admission pour le PASS, il intègre les études de kiné.
Si le candidat échoue l’une de ces deux phases, il ne pourra pas retenter sa chance via le PASS, puisque le redoublement est officiellement interdit dans les facultés de médecine.

Pour la L. AS

Même système pour les L. AS (Licences Accès Santé). Ces licences « classiques » en trois ans (L1, L2 et L3), couplées à des enseignements complémentaires santé, donneront accès aux études de kinésithérapie, à condition de passer par des phases de sélection (admissibilité et admission).

Si le candidat réussit la phase d’admissibilité et la phase d’admission pour la L. AS, il intègre les études de kiné.
Si le candidat échoue l’une de ces deux phases, il ne pourra pas retenter sa chance qu’une seule et dernière fois durant les années restantes de sa licence, à condition d’avoir validé son année.

Pour la lience STAPS ou de biologie

Peu d’indications sont données à ce sujet, mais il est possible que ces voies d’accès ne soient pas modifiées. Le contenu et les modalités d’admission en études de kiné resteraient quasi similaires.

Combien de places pour chacune des voies d’accès ?

Si l’on se base sur les quotas annoncés pour les filières MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie), le nombre de place devrait se répartir de la manière suivante : environ 60% des places via le PASS, et 40% via les Licences.

Une prépa pour réussir le PASS

L’entrée de la filière kinésithérapie dans le cadre de la réforme de la PACES imposera donc à une majorité d’étudiants, de passer par le PASS. Fort de ses 20 années d’expérience, le Cours Biomédal propose de nombreuses voies de préparation pour augmenter ses chances de réussir la première année à Besançon.

Le Cours Biomédal est fiers de compter parmi ses effectifs 2019-2020, la major de promotion pour la filière kinésithérapie

Liens utiles